L'ASPQ fait la promotion de l'autonomie et du respect du droit des gens à participer aux décisions qui les concernent, tout en croyant au maintien d'un juste équilibre entre les droits individuels et les droits collectifs. L'ASPQ contribue à la santé publique du Québec en favorisant l'émergence d'environnements propices à l'épanouissement du plein potentiel humain.
Imprimer

Que sont les PSMA?

Des moyens amaigrissants risqués

Le désir de correspondre aux modèles de beauté est bien souvent le moteur de changement et en incite plusieurs à se tourner vers des solutions rapides du type produits, services et moyens amaigrissants (PSMA). Les promesses sont alléchantes pour ceux et celles souhaitant perdre leurs rondeurs indésirables rapidement. Toutefois, ces produits et recettes miracles ne sont pas inoffensifs.

Produits amaigrissants

Lorsqu’on parle de produits amaigrissants, on réfère à tout ce qui est produit de santé naturel et substitut de repas.

Moyens amaigrissants

Les moyens amaigrissants comprennent les timbres minceurs, crèmes minceurs, vêtements minceurs, bref tout appareil ou produit pour la perte de poids.

Un exemple? Visionnez cette vidéo faisant la promotion d’une ceinture amaigrissante et rappelez-vous, si le régime miracle existait, on le saurait!

Services amaigrissants

Lorsque l’on fait référence aux services amaigrissants, on inclut dans cette catégorie les programmes commerciaux tels que Weight Watchers et Minçavie, les programmes offerts dans les centres d’entraînements et les groupes d’entraide.


Un exemple? Vidéo promotionnel du programme pour la perte de poids Weight Watchers

Qui utilise les PSMA?

Dans le but de dresser un portrait des utilisatrices de PSMA, l’ASPQ a effectué un sondage en 2009 auprès des Québécoises. D’après les résultats, les utilisatrices de PSMA se retrouvent dans toutes les tranches d’âge. Certaines ont un poids santé et d’autres ont un surplus de poids. Peu importe l’âge, le désir d’être mince et de perdre du poids est présent.

  • Les plus grandes utilisatrices sont les 35-44 ans (28%).
  • En 2008, il y a plus de femmes âgées entre 55 et 65 ans qui ont tenté de perdre du poids avec un PSMA.
  • Le fait d’avoir recours à des PSMA n’est pas influencé par le niveau de scolarité.
  • Les utilisatrices de PSMA font en moyenne 2 tentatives de perte de poids par année.
  • En ce qui concerne les tentatives de maintien du poids, environ le 2/3 de ces répondantes ont tenté de le faire au moins à toutes les semaines à l’aide de PSMA.


 
Association pour la santé
publique du Québec
4126, rue St-Denis, Bureau 200
Montreal (Québec) H2W 2M5
Téléphone : (514) 528-5811
Télécopieur : (514) 528-5590
Courriel : info@aspq.org

 
DESIGN WEB = EGZAKT