L'ASPQ fait la promotion de l'autonomie et du respect du droit des gens à participer aux décisions qui les concernent, tout en croyant au maintien d'un juste équilibre entre les droits individuels et les droits collectifs. L'ASPQ contribue à la santé publique du Québec en favorisant l'émergence d'environnements propices à l'épanouissement du plein potentiel humain.
 
 
Imprimer
Retour à la liste

Communiqués et publications

 
29 octobre 2009 - Communiqué - Prévention de la violence
La sécurité des Canadiens menacée

la Loi canadienne sur le contrôle des armes à feu en péril

Un projet de loi qui coûterait cher à la sécurité de la population
« Si les Libéraux et le NPD n’imposent pas de lignes de parti, le projet de loi passera en deuxième lecture et risquera de devenir une loi anéantissant tous les gains réalisés au cours des 20 dernières années en matière de contrôle des armes, une catastrophe qui se paiera en vies humaines » affirme la présidente de l’ASPQ, Lucie Thibodeau. Le projet de loi d’initiative privée C-391, dont le vote est prévu pour le 4 novembre prochain, menace la sécurité de toutes les Canadiennes et de tous les Canadiens :

  • Il éliminerait l’obligation pour les propriétaires d’enregistrer leurs armes;
  • Il détruirait les données relatives aux 7 millions d’armes actuellement contenues dans le registre.

Un leurre du gouvernement conservateur
« Il s’agit évidemment d’un leurre du gouvernement conservateur qui souhaite depuis longtemps affaiblir les mesures de contrôle afin de plaire aux puissants lobbys des armes », affirme la présidente de l’ASPQ. « Le Parti conservateur sait très bien qu’un projet de loi gouvernemental n’obtiendrait pas l’appui des partis de l’opposition alors qu’un projet de loi privé, pour sa part, fait traditionnellement l’objet d’un vote libre » ajoute-elle. La grande majorité des députés conservateurs étant en faveur de l’affaiblissement du contrôle des armes, la dynamique qui empêche normalement l’adoption de projets de loi privés ne s’applique plus. L’ASPQ estime qu’environ 10 votes favorables venant de l’opposition seraient suffisants pour que cette catastrophe potentielle devienne réalité, raison pour laquelle les chefs des partis de l’opposition doivent agir.


Importance de la Loi sur le contrôle des armes à feu
Réalisé qu’une seule fois, l’enregistrement d’une arme est une procédure qui à la fois rend le propriétaire responsable, réduit la possibilité de détourner des armes vers les marchés illicites et aide les policiers à retirer les armes des mains d’individus dangereux en plus de les appuyer dans la réalisation de leurs enquêtes. Les policiers se servent de ce système près de 10 000 fois par jour.
Selon l’ASPQ, la Loi sur le contrôle des armes est extrêmement appréciée par la communauté de la santé publique, notamment au Québec. La mise en vigueur de cette Loi a été accompagnée d’une très importante chute des décès dus aux balles :

  • Ils ont diminués presque de moitié au Canada depuis l’entrée en vigueur de la Loi, passant de 1 444 décès en 1991, à 792 en 2003.
  • Les homicides avec fusil ou carabine, dont l’enregistrement obligatoire a été introduit avec la Loi sur les armes à feu, ont chuté de 67% depuis 1991, passant de 103 en 1991 à 34 en 2008.

« Il est du devoir de chacun des partis de l’opposition d’agir et d’assurer le maintien et l’intégrité des mesures législatives existantes au Canada, surtout que leur pertinence a été justifiée à maintes reprises. Il faut à tout prix préserver la sécurité de la population canadienne et freiner les intentions pro-armes des députés conservateurs » mentionne la présidente de l’Association.


L’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) a activement appuyé l’adoption et le maintien des mesures législatives sur le contrôle des armes depuis 1989, alors que le massacre à l’École Polytechnique avait exposé le manque quasi-total de réglementation de la possession privée des armes à feu au Canada. Plus particulièrement, l’organisme appuie de façon résolue le registre des armes à feu qui lui constitue un outil indispensable pour la prévention des traumatismes par balles, qu’il s’agisse de meurtres, d’accidents ou de suicides.

– 30 –


Pour plus d’information ou de statistiques, consultez le site Internet de la Coalition pour le contrôle des armes à l’adresse suivante : www.guncontrol.ca


Contact :
Marie-Claude Perreault
Agente des communications et de la coordination d’événements
Association pour la santé publique du Québec
Téléphone : 514 528-5811 poste 226
mcperreault@aspq.org
www.aspq.org



 
Association pour la santé
publique du Québec
4126, rue St-Denis, Bureau 200
Montreal (Québec) H2W 2M5
Téléphone : (514) 528-5811
Télécopieur : (514) 528-5590
Courriel : info@aspq.org

 
DESIGN WEB = EGZAKT